mardi 26 juin 2012

Page sur Sempach

Bataille de Sempach (9 juillet 1386)
Modifs: 5 avril 2014

On ne parle que de certaines batailles. Il y en a pourtant des centaines.
Image des coups de main autour le Lucerne avant 1386.

On ne dit rien et on ne sait rien par exemple de celles de 1415* (alors que l’on revient sans cesse sur Morgarten 1315 et Marignan 1515).

On ne sait rien de précis sur la bataille de Sempach (9 juillet 1386). Donc tout ce que l’on en dit, et toutes les images, sont des interprétations.
Images:
Environ 1500. 1500.
XIXe s.
1886.
Aujourd’hui.

On sait que la bataille a eu lieu parce que mentionnées dans les sources des deux côtés.
Bataille très célèbre car ce sont les nobles qui sont morts et en particulier un duc (Léopold III de Habsbourg).
Ce duc Léopold III d'Autriche n'a vraiment pas de chance avec les petits Suisses. Enfin presque. A l’époque, Bâle ne fait pas encore partie de l’alliance des cantons suisses (en 1376 on est à 8 cantons, Bâle n’entre qu’en 1501). Léopold III d'Autriche est célèbre à Bâle pour une tragédie qui eut lieu en 1376. Lors d’un carnaval, il fut chahuté par la foule devant la cathédrale et dut se réfugier au Petit-Bâle en utilisant une embarcation de fortune. L’empereur ordonna des mesures contre Bâle, mais quand Léopold périt à Sempach dix aux plus tard, les interdits furent levés et Bâle put rapidement se redresser (Alfred Berchtold, Bâle et l'Europe, 1990, p. 180).
La liste des victimes est très impressionnante et fait, dès le début (1386), l’objet d’énumération, de commémoration sur place et en Autriche. Une chapelle est construite à l’endroit où Léopold III est mort.
On sait bien sûr qui a gagné la bataille.
Avec ce que l’on sait des armes de l’époque, la victoire des confédérés est inexplicable. Même à l’époque c’était inexplicable. D’où la place pour des croyances et légendes (victoire parce que protégés par Dieu, parce que peuple élu, légende de Arnold von Winkelried).
Panneau à côté de la chapelle.

La bataille a eu lieu le 9 juillet 1386. Grande chaleur. Est mentionnée par les sources autrichiennes de l’époque pour justifier la défaite des chevaliers.
Panneau près de la chapelle.

La bataille a eu lieu à pied. Infanterie de hallebardiers confédérés contre infanterie de lanciers de Léopold III.
Les armes : Les chevaliers de Léopold III sont armés de lances très longues.
Les Confédérés n’ont que des hallebardes, plus courtes.
D’où le besoin d’explication pour la victoire confédérée : quelqu’un se serait sacrifié pour créer une brèche dans la lignée des lances autrichienne (Arnold von Winkelried).
Image : Fresque de 1500 environ, dans la chapelle commémorative de Sempach.
Graffiti sous un pont d’autoroute, tout près de la chapelle commémorative de Sempach (1386). Photo 25 juin 2012.
Images des panneaux explicatifs devant la chapelle.







***
Extraits du google-docs : La Suisse Au-delà du paysage, 38 Ce que disent les historiens
p. 15
Première grande bataille et grande victoire, 9 juillet 1386, Sempach
Les 3 cantons Waldstätten + Lucerne, Zurich et Berne contre une expédition punitive des Habsbourg.
Épisode Winkelried.
Bataille contre le duc Léopold III d’Autriche

Note sur Sempach (ref: Marchal Guy P., “8. Le choc décisif: Sempach”, pp. 185- 193, AAVV, Nouvelle histoire de la Suisse et des Suisses, Lausanne: Payot, 1986).
4 forces: Les Waldstätten, les villes, les Habsbourg et les Savoie.
Lutte d’influence entre Confédérés et Autriche.
Droits établis, économie, possibilité de décider par les armes.
“Les villes poursuivaient leur propre politique territoriale, commandée par des impératifs économiques et le souci de leur sécurité. Ce n’est qu’exceptionnellement qu’elles recouraient aux armes; le plus souvent, elles achetaient des terres, ou en recevaient à titre de gage ou de fief, et surtout elles en acquéraient en accordant la combourgeoisie. Ce dernier moyen, précisément, en faisant passer dans l’orbite de leur droit urbain particulier des petits seigneurs et des ministériaux, vassaux de suzerains étrangers, affaiblissait de plus en plus les seigneuries.”
Ces petites seigneuries pouvaient être très faibles: famille déchirée, situation économique précaire, puissance politique déclinante. Face à cela, l’élément communal qui “monte”. Antagonisme entre ces classes ou “états”.
Exemple Sempach: Lucerne essaie d’absorber une région voisine, les seigneurs protestent. Lucerne a peur, demande aide à ses alliés confédérés. Et les seigneurs et chevaliers sont bien contents de se grouper pour donner une bonne raclée à ces roturiers des montagnes.
Mais les chevaliers perdent, Léopold III meurt. La chevalerie est vaincue lors d’une grande bataille par la bourgeoisie urbaine et la paysannerie montagnarde.
Fut une catastrophe au niveau de l’influence autrichienne au nord des Alpes.
Dès lors Lucerne, Berne, Soleure purent grignoter sans risques les terres convoitées afin d’agglomérer les parcelles pour créer de véritables territoires.

“Ils prennent alors conscience de leur force et commencent à se percevoir comme formant une “Confédération”, p. 18. Mais il ne faut rien exagérer: ces confédérés d’alors sont encore très indépendants les uns des autres car très différents, et très attachés à leur souveraineté (comme les Européens de l’UE).

Il y a très peu d’infos contemporaines sur cette bataille de Sempach mais beaucoup de recréations:
Image p. 19, fresque de 1551 dans la chapelle à Sempach.
Aquarelle de 1513.

Page sur Sempach.







* en 1415, au mépris des traités, Berne conquit l’Argovie.


***
HISTOIRE - Sz
GYMNASE CANTONAL DU BUGNON  - LAUSANNE
gmslausanne

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire